« Autour de minuit » : Un évènement exceptionnel plein de belles promesses.

0
175

« Autour de minuit » a vécu cette année avec quatre soirées de très haute facture. Ablaye Cissoko et ses amis ont enchanté le large public de l’Institut français. Cet évènement commence donc à prendre une dimension intéressante qui consacre son ancrage dans l’agenda culturel national.

L’édition 2017 de « Autour de minuit » a tenu toutes ses promesses avec quatre soirées inoubliables. Avec son groupe composé d’Habib Faye à la basse, de Mokhtar Samba à la batterie, d’Ibrahima Ndir avec ses calebasses, de Djiby Diabaté au balafon et d’Ousmane Ba à la flute, Ablaye Cissoko a trouvé la bonne recette pour émerveiller le nombreux public. Avec une très bonne maitrise de leurs instruments respectifs, ils ont su faire flotter leurs notes dans le temps, mais aussi dans l’atmosphère. Ce professionnalisme et cette technicité à toute épreuve d’Ablaye Cissoko et ses amis ont tout simplement fait le bonheur du public.

Le dénominateur commun de toutes ces soirées a été la générosité des artistes, leur envie de partager des moments hors du temps avec l’assistance qui s’est levée à chaque fois pour les applaudir. Et pour Habib Faye, cette édition a été marquée par une forte montée en puissance. « Les choses ont beaucoup évolué sur le concept. On a eu un peu plus de temps sur la conception des morceaux et on a eu à eu plus de temps à travailler sur le répertoire », a fait savoir le bassiste. Selon lui, ce projet sera pérennisé. « Au début, on se disait que c’était un « off » du festival, mais ça ne l’est pas du tout. On profite du moment du festival pour organiser notre propre évènement. C’est un concept auquel les gens ont vraiment adhéré et on va s’améliorer chaque année pour en faire un rendez-vous incontournable », a assuré Habib Faye.

Mokhtar Samba qui a fait étalage de tout son talent a également dit toute sa joie de partager la scène avec ces artistes d’exception. « Je suis ravi d’être ici. Le concept de « Autour de minuit » initié par Ablaye Cissoko est superbe. C’est une très belle idée et en plus, il y a une chaleur avec le public ; ce qu’on ne retrouve pas de l’autre côté. Il y a eu une très belle harmonie pendant ces quatre soirées et on a trouvé beaucoup de plaisir », a dit le batteur-percussionniste qui a fortement apprécié le mélange des instruments traditionnels et modernes.

Pour sa part, le directeur de l’Institut français a apprécié la présence du public qui a eu le temps de se mettre dans le rythme, dans l’esprit du jazz, de la musique improvisée avec les croisements musicaux avec des artistes qui viennent du « In ». « C’est un plateau d’exception et aussi une chance incroyable que d’avoir des artistes comme Mokhtar Samba, Habib Faye et Ablaye Cissoko qui sont présents à ce niveau », a dit Thierry Dessolas. À son avis, « Autour de minuit » est une scène imprévisible, improvisée où les impromptus musicaux et les rencontres toujours heureuses se produisent et le public ne s’y trompe pas. « C’est une formule magique qui a permis au public de partager des moments intenses, rares, privilégiés avec des musiciens d’une grande générosité. Ça serait donc une faute professionnelle que de ne pas accepter ce type de proposition, surtout quand elle vous est proposée par des gens aussi prestigieux et talentueux qu’Ablaye Cissoko et Habib Faye », a laissé entendre le Directeur de l’Institut français.

 

Pas de commentaires

Laisser un commentaire