Bousculades mortelles au stade Demba Diop : Bruno Derneville s’indigne et parle de la faillite du dispositif sécuritaire au Sénégal.

0
416

 

 

Bruno Derneville du PAC (Parti pour l’Action Citoyenne) , en tournée à Saint-Louis , a profité de son face à face avec l  a presse pour présenter ses condoléances au peuple sénégalais et plus particulièrement aux familles des disparus de la bousculade du stade Demba Diop occasionnant 8 morts , lors de la finale de la coupe de la ligue entre ESO et Stade de Mbour. « C’est un signe de la décrépitude du pays », a-t-il dit, en indiquant que les fuites à l’examen du BAC, la panne de la machine de cancérologie de l’hôpital Le Dantec, l’incendie au Daaka de Medina Gounass, sont des preuves de la faillite du dispositif sécuritaire au Sénégal.
La tête de liste nationale du Parti pour l’Action Citoyenne (PAC) n’a pas loupé aussi Me Abdoulaye Wade en parlant des drames survenus depuis 2003 sur la brèche.  Bruno Derneville a imputé la responsabilité des morts à l’ancien régime libéral et plus particulièrement à l’ancien chef d’Etat et actuel tête de liste nationale de la coalition gagnante Manko Watu Sénégal Me Wade. Toutefois le président du PAC a lancé un appel aux autorités actuelles à prendre des mesures pour sauver la langue de Barbarie. « Si aucune mesure n’est prise, Goxu Mbacc connaitra le même sort que le village de Doune Baba DIEYE », a-t-il ajouté. Il s’exprimait ainsi face à ses militants de Saint-Louis tout en se félicitant du dynamisme et de l’engagement exprimé par ses camarades de Saint-Louis, autour de Cheikh Ahmed Tidjane NDIAYE, investi sur la liste départementale.

Ndaractu.net

Pas de commentaires

Laisser un commentaire