CENTRE REGIONAL D’ENSEIGNEMENT TECHNIQUE FEMININ (CRETF) DE SAINT LOUIS DECLARATION

0
1304

Décidément, le ridicule ne tue point !
d32703e4d6167ce27e1a9881230505a2_L Affectée au Centre Régional d’Enseignement Technique Féminin de Saint-Louis en Octobre 2014 par le Ministère de la Formation Professionnelle de l’Apprentissage et de l’Artisanat en violation fragrante des principes de gestion démocratique du personnel enseignant, la « directrice »est entrain de faire des mains et des pieds pour légitimer sa nomination controversée.
En effet, depuis son arrivée contrastée, contestée et contestable à juste raison, la dame à la suite de son parachutage ne cesse de se démener comme une diablesse pour mettre les autorités ministérielles, académiques, politiques et coutumières dans son sac à main. Pour maquiller la léthargie et le climat délétère que connait l’école depuis le début de l’année scolaire, sa récente recette a été cette fois-ci l’organisation de journées dites culturelles. Planifiées du Samedi 16 au Samedi 23 mai 2015 dans l’enceinte de l’école, celles-ci ont paralysé les activités d’enseignement- apprentissage au moment où l’établissement devrait plutôt s’atteler à accélérer la cadence suite à la récente crise scolaire que le système éducatif a connu.
Ainsi, plus de 32 heures de cours ont été perdues pour de coûteuses manifestations folkloriques dénuées de tout sens au moment où des commandes de matières premières destinées aux cours en cuisine, couture, coiffure, horticulture, agent de santé communautaire, teinturier sérigraphe ne sont pas exécutées.
D’autre part, ce grand « Bégué » s’est déroulé au moment où le Directeur du CETF de Kanel (Matam) a été rappelé à Dieu. Faisant fi de tout cela, la dame, comme un éléphant dans un magasin de porcelaine, s’est permis de distribuer à tort et à travers de l’argent et des tissus bazin, ganila, diezner, wax et autres à un public d’invités et de laudateurs chevronnés comme lors des cérémonies de baptême ou de mariage. C’est irrévérencieux !
Par ailleurs, des informations et autres dossiers relatifs aux plans de carrière de certains formateurs ont été expressément bloqués par la direction jusqu’à leur forclusion. Comme si cela ne suffisait pas, la « direction » se permet d’envoyer de manière sélective à des formateurs des demandes d’explication et des mises en demeure assimilables à des épées de Damoclès.
De surcroit, une politisation tous azimuts de l’institution est entrain de se dérouler.
En effet, lors de la caravane organisée par le Gouvernement scolaire, le 20 mai 2015 à travers les rues de la ville, des apprenants et autres personnels de l’établissement ont été embastillés dans son jeu de dupes et ont été habillés à cet effet aux couleurs d’un parti politique rien que pour séduire les responsables de cette formation politique. Ceci est antirépublicain !
L’école sénégalaise est par nature laïque, mixte, apolitique et républicaine !
Ces principes fondamentaux sont intangibles et doivent être sauvegardés quelque soient les intérêts des uns et des autres. C’est pourquoi, il urge de mettre un terme aux agissements dangereux de cette dernière.
Fait à Saint Louis, le 27 mai 2015
La coordination de base des syndicats d’enseignants du CRETF de Saint Louis.

Pas de commentaires

Laisser un commentaire