Clôture du PNLP à Saint-Louis : Eva Marie Coll Seck invite les maires à mener des politiques hardies d’assainissement.

0
278

En tirant un bilan satisfaisant du Programme National de Lutte contre le Paludisme dont la clôture a eu lieu à Saint-Louis , le ministre de la santé et de l’action sociale Pr Eva Marie Coll Seck a invité les maires du Sénégal à faire de l’assainissement une préoccupation car selon elle , les eaux stagnantes favorisent les larves du paludisme. «  Il faut qu’ils s’impliquent davantage dans la lutte contre le paludisme » a –t-elle martelé. Pour elle le cas de Saint-Louis ville entourée d’eau est plus édifiante et le ministre a interpellé le maire de la ville Amadou Mansour FAYE par ailleurs ministre de l’assainissement et de l’hydraulique présent à ses côtés. La vieille ville est en phase de pré-élimination de la maladie et qu’il faut redoubler davantage de vigilance contrairement au Sud du pays où le paludisme tue. Pour faire face au fléau la stratégie consiste en une distribution de masse gratuite de moustiquaires  visant  toutes les couches de la population selon l’approche par ménage avec comme objectif final de couvrir tous les lits ou couchages dans chaque ménage par une moustiquaire imprégnée à longue durée . A cet effet une campagne nationale de lutte contre le paludisme a été lancée par le chef de l’Etat. 17 milliards ont été mobilisés pour faire face à cette campagne. «  8 838 450 moustiquaires imprégnées ont été achetés soit en valeur équivalent à 14 milliards mobilisés par l’Etat et ses partenaires comme l’OMVS mais surtout des partenaires techniques financiers , le gouvernement américain  et 3 milliards pour supporter les coûts opérationnels » a dit le ministre Pr Eva Marie Coll Seck. La campagne a permis de toucher 1 900 000 ménages dont ceux les plus pauvres constituant ainsi une couverture universelle comme l’a souhaité le chef de l’Etat Macky Sall selon le ministre. «  En six mois de probants résultats ont été obtenus et ils constituent une étape importante dans le processus de pré élimination du paludisme dans notre pays » a dit Pr Eva  Marie Coll Seck.

En bouclant alors la campagne à Saint-Louis , le ministre de la santé  s’est rendu au Prytanée militaire Charles Ntchrororé de Bango pour procéder à la distribution de moustiquaires aux élèves et aux militaires , au quartier  des Eaux claires et Darou  afin de voir comment au niveau communautaire on déroule cette campagne. «  Les moustiquaires  sont un outil  mais il faut des mesures prises par les autorités territoriales afin d’enlever les eaux stagnantes , utiliser le traitement (ACT) qui est gratuit pour les malades , les tests qui sont aussi gratuits dans les structures sanitaires » a conseillé le Pr Eva Marie Coll Seck.Pour elle le Plan Stratégique de Lutte contre le Paludisme pour la période 2016- 2020 , qui s’est résolument inscrit vers l’accélération du contrôle du paludisme en vue  de sa pré-élimination , rentre dans ce cadre , d’où sa vision « Un Sénégal émergent sans paludisme , pour un développement durable ». Cependant la seule fausse note pour cette cérémonie de clôture de la campagne nationale de lutte contre le paludisme a été notée au camp du prytanée militaire de Saint-Louis où il a été interdit à une partie de la presse d’accéder à la salle prétextant une exigüité alors que des politiciens et troubadours ont réussi y à être installée. La cellule de communication a servi cette version disant que cette mesure émane du PNLP et des autorités militaires.

 

Pas de commentaires

Laisser un commentaire