Conseil national de la Jeunesse : La cour d’appel de Dakar va pencher sur le recours du candidat Fara Ndiaye le 31 Janvier prochain.

0
357

 La Cour d’Appel de Dakar va se pencher sur le recours de Fara NDIAYE  candidat battu au poste de Président du Conseil National de la Jeunesse du Sénégal pour faire annuler  l’élection de Khadim DIOP, successeur de Me Aliou SOW.   L’audience est retenue pour le 31 Janvier selon un communiqué de Fara Ndiaye parvenu à la rédaction de ndaractu.net. En effet la page des renouvellements n’a pas encore été définitivement tpurnée. Selon le communiqué le processus des renouvellements était toujours contesté par les candidats. Ce qui a poussé Fara NDIAYE à saisir les juridictions de droits communs dont « il fait confiance ». En effet le 16 Décembre 2016 passé, il avait introduit une demande de report des élections communément appelées Conférence nationale pour le non respect de l’article 8 du Règlement intérieur du CNJS avec des ampliations à l’autorité en charge de la jeunesse et aux sous-commissions qui avaient pour rôle d’organiser les élections. Toujours selon le communiqué , le collège des syndicats s’était réuni le Mercredi 07 Décembre 2016 et le collège des mouvements membres était prévu le samedi 17 Décembre 2016. Le collège des universités n’a pas eu lieu. Or, il est stipulé dans l’article 8 du règlement intérieur du Conseil National de la Jeunesse du Sénégal (CNJS) que : « Les collèges des organisations membres, au préalable, devront organiser leurs primaires désignant leurs représentants dans le Comité exécutif national un (01) mois avant la Conférence nationale sous la supervision du CNJS. » Le 21 Décembre, il introduit un nouveau recours pour demander l’annulation des primaires du collège des mouvements membres tenu le samedi 17 Décembre 2017. Du fait que,  lors, du collège des mouvements du samedi le 17  Décembre 2016 trois mouvements (Réseau national des jeunes femmes leaders du Sénégal (Rénajelf/S), Jeune chambre internationale (JCI), REseau des Pairs Éducateurs du Sénégal (RENPES)) ont été admis dans le Comité exécutif national. Or, ces derniers, leurs qualités de membres n’ont pas été encore proclamées par la Conférence nationale qui est la seule instance habilitée à la faire.

 Comme stipulé dans l’article 2 du règlement intérieur : « … a) en cas d’acceptation, l’association ou le mouvement participe aux activités et désigne ses délégués qui ont un statut consultatif aux instances jusqu’à la proclamation de sa qualité de membre par la Conférence nationale… » . La sous-commission chargée de recours qui s’est réunie le Dimanche  25 décembre 2016 a reconnu la participation des dix (10) nouveaux mouvements dont leur affiliation n’est pas encore validée par la conférence nationale conformément à l’article 2 du Règlement Intérieur du CNJS, l’invalidation de l’élection au Comité Exécutif national des représentants des trois mouvements que sont : ROJALNU, JCI et RENPES et l’élection du quinzième délégué au Comité Exécutif National entre les représentants de YES/Sénégal et de CEMEA par le collège des mouvements nationaux déjà affiliés. Un nouveau primaire du collège des mouvements devrait être organisé.

 Dans la décision rendue, la commission s’était déclarée incompétente concernant le report et il a clairement dit que : « La Sous-Commission des Recours n’est pas habilitée à programmer ou à reporter la date de la conférence nationale ».

Etant donné qu’elle n’est pas habilitée, la Sous- commission nationale Planification, de Contrôle et de Supervision devrait se réunir pour prendre les dispositions nécessaires pour organiser de nouveaux collèges des mouvements et se prononcer sur le report. Le Samedi 24 Décembre 2016 les candidats ont été appelés pour des auditions devant le comité de dialogue composé de cinq membres. Mais malheureusement, la séance n’a vu que la participation de trois candidats sur les six.

 A l’issu de cette rencontre, tous les candidats devraient signer un contrat d’engagement  dont la valeur juridique n’est pas reconnue et sur les trois candidats présents à savoir Fara Ndiaye, Khadim Diop et Momar Fall, seul Khadim Diop, le supposé candidat du Président sortant et certains membres, a signé cet engagement.

 Or,  les autres n’ayant pas reçu l’information à temps ont préféré briller par leurs  absences. A cet effet, ils avaient décrié le processus de la tenue des élections du Conseil National de la Jeunesse du Sénégal qu’ils voient non transparente et partisane et il avait interpellé l’exécutif  et l’opinion publique nationale et internationale.

 De ce fait, ces derniers ont été par la suite appelés pour des auditions le Mardi 27 Décembre 2016. Mais les deux candidats présent Hameth SAKHO et Ibra Diobop NDIAYE avaient refusé systématiquement de signer l’engagement qu’ils voyaient non statutaire et piégeant.

 A cet effet, le Mercredi 28 Décembre 2016, il a encore introduit une nouvelle demande pour demander l’annulation de Conférence nationale.

A l’issu de la rencontre de la sous-commission recours, la personne morale de cette commission n’a pas accepté de signer la décision en l’occurrence, le Président de la sous-commission et il a été précisé comme suit : «  Le Président de la Commission a refusé de signer la présente décision ».

 Car, d’après lui,  il ne pouvait pas cautionner un faux et usage de faux et la victime venait de déposer un recours afin que l’on puisse lui rétablir de ses droits avec toutes pièces les justificatives et on rejette sa demande car il n’est pas en phase avec le supposé candidat de l’équipe sortante.

 L’effet de cette décision non signée par la personne morale de la commission a permis l’admission du délégué du mouvement CEMEA comme quinzième délégué du collège  des mouvements au comité Exécutif national  et  le rejet des lettres d’accréditations des mouvements YES /SENEGAL et YES et le rejet des prétendus remplaçants du délégué du Département de Fatick au Comité Exécutif National atteint par la limite d’âge.

 Conséquence, selon le communiqué de Fara Ndiaye « nous avons noté aussi la participation au Comité Exécutif National des représentants des étudiants des universités suivantes : UCAD (Université Cheikh Anta Diop) – Dakar, UDZ (Université de Ziguinchor) – Ziguinchor, l’ Institut Africain de Management (IAM) et Institut supérieur d’Entrepreneurship et de Gestion (ISEG) ».

Au vu, de tous ces aspects le Comité Exécutif national est de nul effet et ce qui doit prévaloir aussi son annulation et le respect de l’article du Règlement intérieur du CNJS.

 

Pas de commentaires

Laisser un commentaire