Dr Abdou Ndongo S.G de la sous section SUSTSAS de l’hôpital de Saint-Louis : « Si rien n’est fait , ce sera une grève générale à partir du 29 Mars ».

0
534

La grève persiste à l’hôpital. Y a-t-il des avancées dans votre plateforme ?

On s’excuse d’abord auprès des populations pour ces séries de mouvements d’humeur qui sont indépendants de notre volonté. Ensuite je vous assure qu’il n’y a pas d’avancée, c’est du statu quo général  parce que comme vous le savez on ne vit que de problèmes majeurs. Le premier est qu’on a nommé un directeur général qui dés son arrivée n’a rien trouver à faire que d’augmenter sa prime de 300 000 francs à 600 000 F et secondo d’augmenter les tarifs qui ont doublé. Il y a des politiques de gratuité initiées par l’Etat central (césarienne, la prise en charge des enfants, le sésame) qui ne sont pas appliquées à l’hôpital de Saint-Louis. Les populations de la région souffrent. Elles ont abandonné l’hôpital pour le garnison Nord et autres districts car les prix sont excessivement chers. Et nous tenons à le dénoncer.

Où en êtes-vous avec  le plan d’action ?

Nous le poursuivons avec trois jours de sit-in et jusqu’à présent rien n’est encore réglé parce que dans le cadre de la gestion du personnel, le directeur ne fait qu’à sa tête et il fait du favoritisme. Nous ce que nous demandons, est que quand il y a un poste libre, il faut organiser une compétition démocratique.

Jusqu’où comptez-vous aller ?

Ce qu’on va faire c’est de poursuivre nos actions car on a déposé un préavis de grève et qui arrive à terme le 29 du mois courant. Si rien n’est fait on va tout paralyser. Cette grève qui est suivie dans toute la région, risque de s’élargir sur l’ensemble du territoire national. A Saint-Louis, les camarades sont venus nous prêter main forte et ce qu’il faut remarquer est que le directeur ne peut pas dire qu’il n’a pas de moyens. La banque mondiale a donné à l’hôpital de Saint-Louis 844 millions compte non tenu de la subvention de l’Etat. Il faut qu’il travaille et de cesser de diviser le personnel ou de faire du dilatoire et du favoritisme.

Pas de commentaires

Laisser un commentaire