histoire de la miraculeuse exhumation de Thierno Mountaga Daha Tall, Père de Thierno Bachir.

0
1326

Enterré en cimetière de Bétoire à Dakar en 1958, Thierno Mountaga Daha Tall, a été exhumé, 28 ans plus tard sur demande. Cet homme de Dieu, a émerveillé le monde entier, car après son exhumation, il est resté intact, aucune tâche n’a été retrouvé sur son linceul.thierno-mountaga-daha-tall

3 bâtiments tutoyant tous le ciel, une belle  mosquée  soigneusement entretenue et un mausolée peint en vert blanc, ornent le décor du domicile du Khalif de la famille Omarienne, Thierno Bassirou Mountaga Daha Tall. Cette demeure imposante communément appelée «  Keur Thierno Mountaga »,  située au cœur du quartier Marbath de Louga, est très visitée par les fidèles disciples tidianes et même des autres confréries. Ces derniers, qui ont  certainement appris ou entendu  la  miraculeuse histoire du Saint homme   se bousculent pour se  recueillir  devant son mausolée. Le fils de Cheikhou Oumar Foutouyi Tall, rappelé à Dieu en 1958 et enterré à Dakar au cimetière «  Bétoire » a été exhumé intact  28 ans  plus tard (sur sa demande) avant d’être ramené à Louga. Le communicateur traditionnel, Atou Mansour Diop,  un proche de la famille Omarienne de Louga,  nous replonge dans l’histoire : «  Thierno Mountaga Daha Tall, vivait au village de Gouye Mbeuth. Il ne voulait pas vivre dans la ville. Mais, sur l’instance de Serigne Ababacar Sy et d’autres chefs religieux, il est venu s’installer à Louga. Son frère cadet, Thierno Seydou Nourou, effectuait souvent le déplacement dans la capitale du Ndiambour pour lui rendre. Un jour, quand il est venu dans la maison, il constaté que son grand frère souffrait d’une maladie, alors il avait décidé de l’évacuer à Dakar où il y avait de grands hôpitaux. Seulement, avant de partir à Dakar, Thierno  Mountaga qui avait pourtant choisi son lieu d’enterrement,  a regroupé tous  ses proches pour leur faire comprendre qu’il part à Dakar pour se soigner, mais au cas il sera rappelé à Dieu, qu’on laisse le soin à Thierno Seydou Nourou Tall de l’enterrer où il veut. Interné à l’hôpital, le Saint homme  s’est finalement éteint   en 1958. Alors, son frère cadet, vivant à Dakar à Médina, était animé par un besoin  de se recueillir souvent devant la tombe de son grand frère,  avait souhaité qu’il soit enterré au cimetière de Bétoire. C’est la raison pour laquelle  Thierno Mountaga Daha Tall, a été enterré à Dakar et non à Louga, comme il l’avait souhaité ».

Mame Abdou Aziz Sy Dabakh,  le rêve et Thierno Mountaga Tall

Après, le rappel de Thierno Nourou Tall, celui a été enterré prés  de son grand frère, Thierno Mountaga Daha Tall, au cimetière de Bétoire. Cependant, quelques années plus, rapporte toujours Atou Mansour Diop, «  Mame Abdou Aziz Dabakh, alors khalif général de la confrérie tidiane, a vu en songe feu  Thierno Mountaga Tall. Ce dernier, lui avait demandé qu’on l’exhume  pour être de nouveau enterré à Louga. D’après, Cherif Ly, un autre proche de la  famille, «  le marabout avait dit à Mame Abdou que son heure a sonné, il  faut qu’on l’amène à Louga car, cette terre a besoin de lui ».  Atou Mansour reprend le relais : «  il a fallu que Mame Abdou voit en songe deux  fois, Thierno Mountaga, pour qu’il commence à entreprendre les démarches liées à l’exhumation. C’était au mois de janvier 1985. Après, le Gamou de Tivaoune, Mame Abdou qui se reposait au palais de feu de Djily Mbaye, en avait profité pour appeler certains dignitaires religieux de la ville. Après, leur avoir fait de sa volonté, il leur avait remis une somme de 200.000 FCFA pour l’achat des zincs et des matériels pour la construction du mausolée à Louga. Par la même occasion, il avait avisé le président Abdou Diouf. Ce  dernier,  était réticent, mais Mame  Abdou était resté sur sa position en lui faisant comprendre qu’il n’ a besoin que de l’apport des forces de sécurité pour leur assurer la protection du cortège qui doit se rendre à Louga. Finalement, Abdou Diouf, avait accepté et l’exhumation a eu lieu ». Selon, toujours Cherif Ly, «  28ans après son  exhumation, le marabout est resté intact. Aucune tâche n’a été retrouvée sur le linceul. Même le parfum funèbre  se dégageait. C’était vraiment un miracle. D’ailleurs, durant tout le trajet, il pleuvait alors qu’on était au mois de janvier. A Louga, il a enterré aussi sous une forte pluie, à l’endroit où il avait choisi depuis belle lurette. C’est pourquoi les fidèles affluent de tous les coins du monde pour se recueillir devant son mausolée, qui a été entièrement refait par son fils, Thierno Bassirou Mountaga Daha Tall, l’actuel Khalif de la famille Omarienne ».

Pas de commentaires

Laisser un commentaire