Législatives 2017: Abdoul Mbaye tête de liste de la coalition Joyyanti a dressé un tableau sombre de Saint-Louis.

0
669
La ville de Saint-Louis a accueilli une première tête de liste durant cette campagne 2017 des élections législatives du 30 juillet. Il s’agit de M. Abdoul Mbaye. La tête de liste de la coalition Joyyanti et leader de l’Alliance pour la citoyenneté et le travail (Act) a sillonné pendant plus de cinq tours d’horloge l’ancienne capitale de l’Aof avant de tenir un meeting à Santhiaba. L’ancien Premier ministre a dressé un tableau sombre de la situation de la vieille ville. « Saint-Louis, une ville chargée d’histoire et d civilisations, ancienne capitale de l’Afrique Occidentale Française à véritablement perdu son lustre d’antan. C’est un patrimoine mondial qui est aujourd’hui menacé. Mais ce que j’ai vu à travers des foules enthousiastes qui nous ont accueillies, me revigore. Saint Louis premier capitale du Sénégal mérite plus de considération. Ce n’est pas en venant donner du matériel et des subventions aux pêcheurs qu’on règle les préoccupations des pêcheurs. Non! », peste Abdoul Mbaye qui estime que le décor de la ville est pittoresque. « Nous sommes là pour nous enquérir de la situation des populations de Saint-Louis qui sont très fatiguées. Nous avons visité des quartiers totalement insalubres avec un niveau de chômage très élevé. Beaucoup sont là pour leurs poches et non pour les populations. Le politicien doit travailler pour les populations. Il y a des listes qui sont parrainées mais les populations ne sont plus dupes. Elles savent faire le bon choix. Aujourd’hui, Bby danou tass yaakafou askanewi. Où est donc l’émergence dont on nous parle tout le temps », s’interroge-t-il. Très en verve, il condamne l’attitude de certains hommes politiques. « Il faut cesser de berner les populations. Le mensonge a des limites. On peut tromper une partie de la société mais toute la communauté. Le mensonge doit arrêter. Ce n’est pas ainsi qu’on développe un pays. On doit choisir des hommes et des femmes intègres dans  l’intérêt général. Ça suffit. Nous devons prouver aux populations qui ont porté leur choix sur nous, quelles n’ont pas tord. Bon nombre qui sont au sommet ne font que remplir leurs poches au détriment de la masse », a informé notre interlocuteur qui demeure convaincu qu’il y aura une « révolution » au soir du 30 juillet. D’ailleurs, il estime qu’il est temps qu’il y ait un changement. « Il est temps qu’on ait une assemblée nationale de rupture », a-t-il préconisé avant d’inviter les populations aller voter pour « mettre un terme au diktat et ne pas laisser Bby de continuer ». Parlant des pêcheurs, il déclare « ce qui se passe est intolérable. Ces braves hommes qui mènent leur vie à la sueur de leur front sont tout le temps traquer. Il faut régler leurs problèmes définitivement. Les députés auront un rôle important à jouer quant à la défense de leurs intérêts. C’est pourquoi, nous avons investi un natif du milieu ». 
Ndaractu.net

Pas de commentaires

Laisser un commentaire