Marche de contestation : Les parents d’éléves de l’école Yavuz Sélim de Saint-Louis bandent leurs muscles.

0
99

Elèves, parents d’élèves , élus locaux , Forum civil , enseignants et syndicalistes de Saint-Louis ont battu le macadam ce Jeudi pour exprimer leur courroux suite à la décision du Président turc Erdogan « avec la complicité de l’Etat du Sénégal » de confier la gestion des écoles Yavuz sélim  à une fondation étatique « MAARIF ». Les marcheurs, scandant des slogans hostiles «  Touche pas à mon école » soutiennent  que leur acte  est une expression de leur droit. «  Nous sommes dans les rues pour protester et contester cette forfaiture d’Etat » a soutenu Amadou Diagne Mbaye ancien directeur d’école et ami de l’établissement Yavuz Selim. Sidéré ce dernier soutient que le bon sens ne saurait comprendre qu’on  substitue  un privé à un public. «  C’est un aveu d’échec pour l’Etat du Sénégal si l’on sait que certains ministres du gouvernement de Macky Sall ont leurs fils qui sont dans ces écoles de Yavuz Selim » dira –t-il. C’est pourquoi il pense que tout le monde doit s’élever contre cette injustice. Mouhamadou Diallo Président des parents d’élèves de l’école Yauz Seim de Saint-Louis  pense que le Sénégal dont la richesse est d’ordre humain , à travers sa jeunesse et ses écoles , ne saurait s’engager dans une telle œuvre de destruction envisagée par la fondation MAARIF qui est loin , selon lui, des préoccupations d’études et de réussite  de leurs enfants.  «  A terme c’est la mort programmée de nos écoles d’excellence » se désole t-il. Et du coup les syndicalistes , les enseignants qui sont venus massivement à cette marche de protestation en ont profité pour lancer un appel  aux femmes et tous les hommes épris de justice  sociale et conscients  du devenir des enfants  , les autorités religieuses , administratives et politiques  à faire un bloc autour d’eux pour sauver les institutions Yavuz Selim. Ils ont même souligné que le traumatisme chez les élèves est u  préjudice  qu’on ne peut plus réparer. C’est dans ce sens que va abonder le coordonnateur du forum civil section Saint-Louis, Mame Latyr Fall  disant que c’est un devoir de solidarité de venir participer à la marche. «  Ce mal  interpelle les citoyens et sur le plan de droit on ne peut pas le qualifier » a soutenu Mr Fall. Les contestataires  de s’indigner du risque de perte d’emplois qui est à leurs yeux la conséquence principale d’une telle forfaiture. Pire , aussi selon Balla Gueye parent d’élèves  les enfants sont déstabilisés avec l’annonce de la fermeture des écoles après un trimestre de cours et des compositions déjà entamées. «  Nous demandons à l’Etat de revenir sur sa décision » a-t-il suggéré.  Ces manifestants ont aussi tenu à dire à l’opinion que rien , ni personne ne peut donner la preuve d’une quelconque implication dans des manœuvres  de nature à endoctriner les enfants et à s’ingérer dans les affaires délictueuses. «  Rien ni personne ne peut donner la preuve d’une quelconque tendance à manipuler les populations lors des remises de dons pendant les fêtes religieuses comme la tabaski , le ramadan , le korité » a conclu Balla Guéye.

Ndaractu.net

Pas de commentaires

Laisser un commentaire