Navétanes Saint-Louis : L’ODCAV très remonté contre le préfet Mariama Traoré.

0
260

Les relations entre les membres de l’ODCAV de Saint-Louis et le préfet  Mariama Traoré Ngom ne sont pas en ordre de sainteté. La guerre est déclarée entre les deux entités. En conférence de presse le Président de l’ODCAV de Saint-Louis Mamadou Bâ est monté au créneau pour dénoncer les agissements de l’autorité préfectorale. Ce qui a irrité l’ODCAV n’est rien d’autre que la présence lors de la réunion au bureau du préfet portant sur l’organisation de l’édition 2017 des névatanes, d’une autre structure sportive qui, à l’image de l’ODCAV, compte organiser des matchs de navétanes au stade Mawade WADE.
En effet depuis les renouvellements des instances des zones des dissidents ont tenu de ramer contre-courant de la structure départementale de l’organisation des activités de vacances reconnue par l’ONCAV. D’ailleurs ces contestataires qui sont dans une partie des zones 1 et 7 ont décidé de jouer dans des réglementaires. Mais l’ODCAV n’entend pas accepter cette « forfaiture » . « Cette structure est illégitime. Elle n’est pas représentative. Nous n’accepterons pas de partager le stade avec elle », a dit Mamadou BA, le président de l’ODCAV qui perçoit dans la démarche de l’administratrice, une volonté claire d’ouvrir un front contre la jeunesse de la ville. L’ODCAV dénonce « une situation inadaptable » et désigne Mariama Traoré comme seule responsable de cette cacophonie. Mamadou BA et ses camarades mettent par ailleurs en garde contre une tentative de fermeture de l’infrastructure sportive et rappelle  au préfet  à revenir à de meilleurs sentiments. Des membres de l’ODCAV précisent que depuis que le préfet est affecté à Saint-Louis la plupart des structures de jeunesse et notamment l’ODCAV a des difficultés avec cette autorité qui « ne cesse de jouer au dilatoire et au forcing ». Ces jeunes lancent un appel aux ministres des sports et de l’intérieur à rappeler à la raison le préfet de Saint-Louis.

Pas de commentaires

Laisser un commentaire