Présidence de la chambre de commerce de Saint-Louis : La coalition du Président sortant Cheikh Sourang décèle des irrégularités et introduit un recours.

0
1077

Ce Mardi face à la presse l’avocat constitué Me Alioune Abatalib Guéye qui avait à ses côtés le Président sortant de la chambre de commerce  d’industrie et d’agriculture de Saint-Louis Cheikh Sourang et un parterre d’opérateurs économiques  , n’a pas mis de gants pour énumérer une à une les irrégularités constatées dans l’organisation des élections consulaires. L’homme de l’art a pointé d’un doigt accusateur le ministre du commerce et le gouverneur de la région de Saint-Louis en attaquant succinctement l’arrêté du premier et un communiqué du second précité. Selon l’avocat de la coalition de Cheikh Sourang, l’organisation d’un tel scrutin est régie par le décret  2003- 827 du 10 0ctobre 2003. Allant sur cette base, selon Me Alioune Abatalib Guéye  le ministre en charge du commerce , du secteur informel de la promotion des produits et des PME et le gouverneur participent à l’organisation de ces élections .

« Les premiéres irrégularités sont imputables au ministre qui a pris un arrêté N0 1078 du 1er Février 2016  portant sur l’ouverture  et révision des inscriptions » a-t-il d’abord noté  . En suite selon l’avocat l’arrêté en son article premier le ministre dit que l’inscription est ouverte du 9 Janvier au 29 Avril 2016. Or , « les dispositions de l’article 26 du décret disent que la liste électorale est établie durant le mois de Novembre de l’année précédant les élections. Ici le ministre n’a pas respecté les délais mais certes la même disposition du décret lui permet dans des circonstances exceptionnelles de ne pas respecter ce délai » a-t-il dit . Et il rappelle que le ministre n’a pas dans son arrêté évoqué aucun motif. «  En matière d’acte administratif il y a obligation de motivation et de caractérisation. Le défaut de motif est une cause d’annulation » se défend l’avocat.

En ce qui concerne le gouverneur de la région de Saint -Louis , Me Gueye dit «  il a pris un arrêté N0 44 du 2 Février 2016 où il a énuméré le dossier d’électeur en citant l’article 21 du décret. S’il s’était arrêté à cela il n’ y aura aucun problème mais le gouverneur a sorti un autre communiqué N0 102 à la date du 12 Mai 2016 où il va  au contraire du décret pour la section commerciale ». Et toujours dans ses explications Me Gueye souligne aussi que dans le secteur du transport le gouverneur exige le dépôt d’une patente alors que le code général des impôts dit que ces transporteurs sont exemptés de façon permanente de la contribution des patentes. « Le code est une loi qui est au dessus d’un communiqué et pour cette raison et au vu des dispositions nous allons attaquer cette initiative administrative » soutient-il.  « Il y a un problème de parallélisme de formes » a-t-il martelé .

« Nous allons sans tarder faire un recours pour excès de pouvoir  , dirigé  contre l’arrêté du ministre datant le 1ER Février 2016 et le communiqué N0 102 du 13 Mai 2016 du gouverneur de Saint-Louis » a-t-il révélé . Pour lui tout est parti pour ne pas avoir une élection apaisée à Saint-Louis.

Pas de commentaires

Laisser un commentaire