Autour de Minuit : Ablaye Cissoko et ses potes enflamment l’Institut français.

0
398

Les mélomanes qui se sont massivement déplacés ce samedi, à l’Institut français de Saint-Louis, dans le cadre de « Autour de minuit » n’ont pas été déçus. Ablaye Cissoko, accompagné de Habib Faye, Mokhtar Samba et autres, a offert à l’assistance un impressionnant voyage de bonheur et de gaieté inoubliable.

En venant en grand nombre suivre et assouvir leur ouïe lors de la troisième soirée de « Autour de minuit », les  férus du jazz ne se sont pas trompé dans leurs calculs. Après une exceptionnelle soirée la veille, ils ont eu droit à une très belle balade musicale de haute facture. Avec Habib Faye à la basse, Ablaye Cissoko à la kora et Mokhtar Samba à la batterie, le spectacle ne pouvait être que merveilleux. Un spectacle rehaussé également par le talent d’Ibrahima Ndir, un génie de la calebasse, de Djiby Diabaté au balafon et de l’inamovible Ousmane Ba à la flûte. Ce parterre d’artistes au talent incommensurable a complètement mis le feu à l’Institut français à travers un dialogue d’instruments duquel ont émergé de belles notes et un mélange de rythme et de sonorités riche et bien épicé. En atteste le tonnerre d’applaudissements qui accompagnait, chaque fois, le jeu de chacun de ces artistes. Habib Faye, Laye Cissoko, Ibou calebasse, Mokhtar Samba, Djiby Diabaté, Ousmane Ba et leurs invités surprises ont impressionné le grand public par leur maîtrise formidable des techniques. Une prestation magistrale, digne du rang de ces artistes confirmés, entrecoupée également de prestations d’artistes locaux à qui Ablaye Cissoko a voulu donner leur chance.

Pendant plus de deux heures, Ablaye et compagnie ont, à travers leurs concoctions musicales, la richesse et la diversité des idées et des sonorités développées, séduit et survolté le public ébloui par cette leur artistique et esthétique. Le public n’a pas voulu quitter espérant que ces acteurs incontournables de « Autour de minuit » fassent preuve de générosité et continuent à jouer. Mais, il fallait bien pour les artistes se ménager pour l’apothéose ce dimanche qui promet de faire des étincelles.

Pas de commentaires

Laisser un commentaire