Message de Noël de Mgr Benjamin Ndiaye : « Notre société est malade ».

0
432

La veille de la célébration de la naissance de Jésus Christ, fils de la vierge Marie, l’archevêque de Dakar a adressé un message à la Nation sénégalaise. Monseigneur Benjamin Ndiaye a ainsi déploré les scènes de violences qui deviennent récurrentes au Sénégal. «La fête de Noël arrive dans un Sénégal qui a été confronté, ces derniers temps, à de graves scènes de violences. Violences inquiétantes, lorsque des agressions et des meurtres marquent notre actualité. Violences catastrophiques, lorsque des accidents de la route endeuillent des familles et handicapent à vie des victimes de plus en plus nombreuses. Et que dire des violences faites aux femmes, aux mineurs et aux enfants. Que dire des multiples comportements déviants dont notre presse locale raconte», déclare Mgr Benjamin Ndiaye.

Selon l’archevêque de Dakar, c’est à croire que notre société est malade. “Malade de son manque de repères éthiques et moraux. Malade de sa précipitation et de son impatience. Malade de son déficit citoyen. Malade de son indiscipline caractérisé. Malade de son appât du gain et de ses tendances de plus en plus matérialistes et consuméristes. Mais notre société, qui célèbre pourtant la mort avec respect et dignité quand elle survient, est malade surtout de banaliser la vie au point de tuer des hommes, des femmes, des enfants, sans vergogne, oubliant le précepte divin qui nous commande instamment : “tu ne commettras pas de meurtre”.

Face à la recrudescence de la violence dans notre société sénégalaise, Mgr Benjamin Ndiaye rappelle que «des voix se sont élevées pour demander le rétablissement de la peine de mort, à titre dissuasive pour certains, à titre de vengeance, estime simplement d’autres”. “Mais ce serait un recul regrettable par rapport à la culture de la vie que nous devons promouvoir», dit-il.

Mgr Benjamin Ndiaye n’a pas manqué de souhaiter une bonne fête de Noël à la communauté Chrétienne. « Noël, c’est la célébration de la vie donnée par Dieu. Joyeux et saint Noël à vous tous et que la paix de Dieu règne dans vos cœurs. Par la grâce de l’enfant Jésus. Amen», conclut-il.

Pas de commentaires

Laisser un commentaire