Navétanes: Le CRJ de Saint-Louis lance un appel à la paix.

0
147
La situation des Navétannes à Saint-Louis
Le Conseil Régional de la Jeunesse lance un appel aux protagonistes à cultiver la paix et le dialogue et rappelle à ces derniers que le sport doit fédérer la jeunesse et non la diviser. Il demande aussi aux autorités politiques de ne pas politiser l’affaire.
Les récents évènements à Demba DIOP doivent aujourd’hui servir de leçons aux sénégalais et aux passionnés du ballon rond, plus particulièrement les jeunes. Ceux qui ont péri dans cette tragédie meurtrière sont des jeunes de même que ceux qui sont actuellement mis aux arrêts.
Les navétanes sont des activités dédiées aux jeunes afin de les occuper le temps des vacances et de les permettre de s’épanouir comme le garantit l’article 22 de la Charte Africaine de la Jeunesse qui stipule : «  Tout jeune a le droit de prendre du repos et d’avoir des loisirs, de jouer et de participer à des activités socio-éducatives et sportives qui font partie d’une hygiène de vie, et de participer librement au sport, à l’éducation physique, au théâtre, à l’art, à la musique et à toutes autres formes de vie culturelle ».
Aux fins de la présente Charte, « jeune » signifie toute personne âgée de 15 à 35 ans.  À cet effet, la situation qui prévaut ne doit pas enfreindre ce droit fondamental reconnu par la Constitution sénégalaise et les traités internationaux ratifiés par notre pays. De ce fait, nous ne pouvons pas cautionner que des intérêts politiques ou de quelconque autre nature puissent empêcher les jeunes de Saint-Louis de prévaloir leur droit primaire.
Il est aussi important de noter que les activités des ASC ne se limitent pas seulement au football.
Par conséquent, le Conseil Régional de la Jeunesse de Saint-Louis rappelle aux deux structures qu’elles n’ont pas l’apanage de parler au nom de la jeunesse. La seule structure légitime et légale à parler au nom de la jeunesse est le Conseil de la jeunesse qui est l’interlocuteur institutionnel et privilégié de l’Etat, des collectivités locales, des organisations non gouvernementales (ONG) et des partenaires au développement sur toutes les questions concernant la jeunesse.
 Fara NDIAYE
Président du Conseil Régional de la Jeunesse de Saint

Pas de commentaires

Laisser un commentaire