Pêcheurs Guet-Ndariens arrêtés en Mauritanie: Les parents sollicitent une assistance judiciaire de l’Etat

0
403

Six pêcheurs saint-louisiens accusés de trafic international de drogue, sont retenus dans les lieux de la prévention dans les prisons mauritaniennes sans que leurs familles respectives ne connaissent leurs conditions de détention. Une situation qui inquiète les parents et proches, qui lancent un appel aux autorités gouvernementales et consulaires pour qu’elles assistent ces « innocents » pour les sortir des griffes de la justice mauritanienne.

Les parents et amis de la famille Fall de Santhiaba suivent à distance le procès de l’un des leurs, Baye Fall et ses co-détenus à Nouakchott, en attendant le verdict du tribunal. Ils croisent les doigts et prient le Bon Dieu de sauver leurs parents arrêtés et accusés de trafic international de drogue.

Pour les parents et amis d’enfance des détenus, les pêcheurs saint-lousiens ont été roulés dans la farine par des Marocains. « Ce sont des innocents qui ont été arrêtés. Les Marocains ont joué sur la naïveté et la vulnérabilité de nos parents pour leur proposer de ramener du poisson à Dakar. Et sans chercher à comprendre, ils leur ont fait confiance et embarqué le matériel. C’est comme cela que sont nés les ennuis de Baye Fall et son équipe« , a expliqué un des frères du capitaine de la pirogue.

Et pour prouver la naïveté de l’équipage, a-t-il ajouté, Fall a emmené avec lui dans ce voyage, deux enfants dont l’un est son propre fils et l’autre, son neveu. « S’ils étaient des dealers, ils ne mêleraient jamais des mineurs dans le trafic. Ils ne connaissent que la mer et le travail, et rien d’autre« , a renchéri une voisine de de la famille Fall.

En soutien à la famille Fall de Santhiaba, une chaîne de solidarité s’est créée dans le quartier et des appels se sont élevés dans le quartier de La Langue de Barbarie pour demander l’intervention et l’assistance de l’Etat pour qu’ils recouvrent la liberté. « Vu les dures conditions de vie des population de La Langue de Barbarie, la famille n’a même pas de moyens pour se déplacer jusqu’à Nouakchott. Quelqu’un qui n’a pas les moyens pour aller rendre visite à son parent se trouvant dans des difficultés, n’est donc pas en mesure de lui trouver un avocat.

Raison pour laquelle, le Président Macky Sall et son ministre des Affaires étrangères sont interpellées. Le gouvernement sénégalais, les autorités consulaires de Nouakchott doivent se mobiliser pour assurer leur défense sans quoi, des innocents risquent de payer des pots qu’ils n’ont pas cassés« , a soutenu un proche de la famille Fall.

source: direct info

Pas de commentaires

Laisser un commentaire